A épingler dans votre agenda : le cross de Wellin le dimanche 12 janvier 2020 et le dîner du ROCA le dimanche 15 mars 2020 à la salle St Pierre de Wavreille.

 

Publié par Rocadmin

Article publié dans Vers l'Avenir le 4 juillet 2009

 

 



Depuis longtemps, le Roca se démène pour disposer d'installations sportives à Rochefort. En vain. Pourquoi ne pas réhabiliter celles du collège de Bure ?

Michel LATINE

Le club du Roca (Rochefort club athlétisme), aux confins des provinces de Namur et de Luxembourg, cherche une solution pour proposer à ses jeunes athlètes des installations dignes du 21e siècle. Beaucoup d'idées ont germé dans la tête des dirigeants depuis une quinzaine d'années. C'est que les sportifs squattent le terrain de football et les aires annexes du hall omnisports de Jemelle.

Il est évident qu'une piste pour pratiquer course et sauts fait cruellement défaut. « Prendre possession de la piste du domaine de Hazir (école de la Communauté française à Jemelle) a été imaginé et testé il y a un an. Sans succès probant », expliquent Agnès Delhalle, la présidente du Roca, et Christina Dewart, maman d'athlète.

L'an dernier, une discussion informelle entre les professeurs d'éducation physique du collège d'Alzon, à Bure, et Christina Dewart a évoqué cet outil oublié qu'est la piste d'athlétisme en herbe de l'institution. « Rapidement, les interlocuteurs des deux groupes (scolaire et sportif) ont imaginé les synergies possibles. Lentement, l'idée de réhabiliter la piste s'est développée », précise Christina Dewart qui, avec le secrétaire du Roca, Jean-Marie Coppe, sont les moteurs de ce nouveau projet.

Avant de concevoir quelconque dessein, il était primordial de connaître l'avis du propriétaire de l'infrastructure, le collège d'Alzon de Bure. « Une entrevue a permis d'expliquer le cheminement de notre réflexion aux directeur et membres du pouvoir organisateur du collège », poursuit Christina Dewart.

Le village de Bure est distant de huit kilomètres de Rochefort, ce qui permettrait de disposer d'un instrument proche. D'autant que la Haute-Lesse est une région oubliée par les clubs d'athlétisme namurois et luxembourgeois et que les écoles primaires et secondaires de cette zone regorgent certainement d'athlètes en devenir !

Reste à construire un dossier qui permettrait à la réflexion de mûrir, de s'affiner. Ainsi, un spécialiste dans l'étude de telles infrastructures sportives pose un avis technique circonstancié : l'ancienne piste possède des dimensions, une assise et un drainage permettant, à coûts raisonnables, de poser un revêtement synthétique sur la largeur de six couloirs. Coût probable : 500 000 € dont 75 % à charge d'Infrasports de la Région wallonne. Pour bénéficier des subsides régionaux, la condition première est que la commune de Tellin, ou une association de communes, sollicite le pouvoir subsidiant. « Nous avons rencontré le collège tellinois qui s'est montré très ouvert à la discussion. La seule ombre au tableau est le financement des 125 000 € à charge de la ou des communes », précise Christina Dewart. C'est pourquoi, dès cette semaine, cinq autres communes ont été officiellement contactées pour se joindre à la réflexion : les trois autres communes de Haute-Lesse, Saint-Hubert et bien sûr Rochefort, la commune hôte du club d'athlétisme initiateur de cette réflexion. Voilà une affaire à suivre.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article